Accueil Actualités 

Actualités

30 septembre 2018 | Parc Barrillet-Deschamps

Parc Barrillet-Deschamps

1. Pourquoi le choix d’un jardin avec la présence d’une flore indigène type «jachère fleurie» ?

Avec l’arrêt des pesticides, l’accroissement de la population du village, et donc les charges d’entretien tel l’assainissement, les voiries, les réseaux, l’entretien des bâtiments nous devons trouver des alternatives à l’entretien des espaces verts. Un parc du type jachère fleurie apparait comme une bonne option mais le résultat n’est pas forcément concluant pour le moment.

Pourquoi ?

Pour avoir une jachère de qualité et avoir un résultat remarquable, il faut détruire toute la végétation en place.

Deux solutions :

. Soit le désherbage chimique mais impossible dans notre cas, la loi l’interdit car nous sommes dans un espace naturel sensible avec la proximité du ruisseau.

. Soit la technique du «faux semi», travailler mécaniquement le sol sur une durée d’un an afin de détruire le maximum d’adventices qui seront susceptibles de polluer notre jachère.

Dans notre cas, il était difficile d’utiliser ce procédé car très long et donc peu satisfaisant en terme de délai d’exécution surtout devant l’impatience des habitants. Alors, avec ces contraintes techniques le résultat n’est pas concluant, des ajustements sont nécessaires, l’entreprise d’espaces verts va réaliser des travaux afin d’avoir un meilleur rendu. Mais, attention parfois des jachères fleuries peuvent apparaître pour des personnes novices en botanique comme des friches alors que ce n’est pas le cas.

L’avantage de la jachère est d’attirer une faune (grenouille, salamandre…) qui n’était plus présente dans les espaces verts tondus régulièrement, de plus, en favorisant des plantes mellifères, des abeilles, des bourdons reviennent pour polliniser les fleurs… 

2. Pourquoi la présence d’une flore particulière tel que les palmiers, les dahlias, les lauriers roses… ?

Jean-Pierre Barillet-Deschamps est né à St Antoine du Rocher le 7 juin 1824, illustre paysagiste toujours discret, il fût comparé à un «nouveau  Le Nôtre », il est mort beaucoup trop tôt à 49 ans sans connaitre la consécration. Encore aujourd’hui on utilise ses principes de conceptions pour créer des parcs paysagers. Ainsi les formes des allées en courbes, et les reliefs du terrain naturel sont respectés et l’eau tient une place importante dans le jardin. Les végétaux présents sur site sont conservés, puis d’autres végétaux remarquables sont plantés.

Jean-Pierre Barillet-Deschamps voyageait beaucoup et rapportait des plantes telles que les palmiers… Ces plantes étaient des sujets d’études puis dans son école d’horticulture, il les multipliait pour en faire profiter le plus grand nombre de personnes.

Voilà pourquoi vous retrouvez des plantes un peu différentes de ce que nous retrouvons habituellement dans nos jardins.

Au-delà de toutes ces observations, il est intolérable de voir déjà des incivilités tel que des déjections animales notamment sur les passerelles, des bières cassées sous la halle, des papiers ou des restes de goûter dans le ruisseau…

Retour
Médiathèque

Médiathèque

Publications

Publications

Associations

Associations

Gâtine Choisilles

Gâtine Choisilles

Les Quatre Vents

Les Quatre Vents